Le compost en tas
847 vues

Ce n'est pas un tas de déchets abandonné au fond du jardin. En effet, la décomposition aérobie que l'on recherche nécessite une bonne oxygénation, un taux d'humidité suffisant et un bon mélange des ingrédients (voir la rubrique : Réussir son compost). Il faut donc intervenir ponctuellement mais au bon moment.

Le tas de compost peut être constitué progressivement au fur et à mesure des apports, c'est ce qui se fait le plus souvent. Dans ce cas, la température atteint rarement des valeurs importantes : attention à ne pas trop y mettre de plantes à graines.

 

Il y a quelques règles à respecter :

  • préparer le terrain destiné au tas et les abords : arracher l'herbe, enlever les racines des vivaces (chiendent, ortie...). Eliminer à proximité tout ce qui pourrait servir de refuge aux limaces, escargots, rongeurs : tas de bois, de pierres, planches...
  • recouvrir la surface de départ avec des matières brunes, absorbantes, sur quelques centimètres d'épaisseur : brindilles, tiges broyées, feuilles mortes sèches, broyat de branches. Ceci afin d'aérer la base du tas et de drainer les jus de fermentation du compost.
  • recouvrir aussitôt mis les déchets azotés, en particulier les déchets de cuisine, pour éviter les problèmes de nuisance (odeurs, moucherons, animaux errants...)
  • ne pas dépasser 1,2 m de large et de haut
  • mélanger, brasser, aérer. Il faut veiller surtout à mélanger chaque nouvel apport avec la couche du dessous, et au-delà si possible. C'est essentiel pour obtenir un compost homogène. On utilisera une fourche, à laisser à portée de main du tas.
  • prévoir un stock de matière carbonée à proximité du tas pour pouvoir équilibrer les apports lorsque on ajoute des déchets de cuisine
  • couvrir le tas : on peut utiliser une bâche plastique poreuse (bâche de paillage, bâche à bois usée...), facile à enlever avant un nouvel apport puis à remettre en place. 
  • une fois le tas terminé, on le couvre et on n'y touche plus, le temps que le compost finisse de mûrir. On commence un autre tas à côté. Le matériau de couverture du tas terminé pourra être de la paille, des feuilles de fougère, des tontes de pelouse bien sèches. Une couche de 1cm est suffisante.