Blog

Img 3027 1
14 mars
Réussir à faire germer les graines qui ont été semées nécessite de s'assurer que les conditions de germination sont réunies. Ces conditions sont multiples : - Les graines ne doivent pas être périmées : la "durée germinative", qui est la durée pendant laquelle les graines peuvent germer, est généralement indiquée sur les sachets de graines. Cette durée peut être de 3, 5, 8, 10 ans, etc... - la terre doit être humide, sans être saturée d'eau. Les graines ont besoin d'humidité pour germer mais s'il y a trop d'eau elles peuvent pourrir. Il faut donc bien gérer l'arrosage. Pour les semis en contenant (par exemple en pot), préférer l'arrosage par le dessous (l'eau remonte par capillarité). - les graines doivent être semées à la bonne profondeur : la bonne profondeur étant d'environ 5 fois l'épaisseur de la graine. Pour des petites graines (ex : salade), on recouvre de terre de 5 mm. Les grosses graines (ex : fève) sont plantées jusqu'à 5 cm de profondeur. - le paillis (la couverture du sol) ne doit pas empêcher la levée. On l'écarte jusqu'à ce que le jeune plant soit suffisamment développé, ou on met un paillis très fin (quelques millimètres) pour continuer à alimenter la vie du sol. - la température du sol doit être suffisante. Ce n'est pas la même selon les espèces (environ 5°C pour les pois et les salades, et 20°C pour le basilic).   

Lire la suite


Couche 20chaude 1
11 janvier
La couche chaude est une technique qui permet de démarrer des cultures plus tôt dans l'année, grâce à la chaleur dégagée par la décomposition. De nombreuses plantes ont en effet besoin d'une température supérieure à 18°/20° pour que la graine germe et que le jeune plant se développe, comme les tomates, le piment, les aubergines, les poivrons... On utilise pour la couche chaude du fumier ou du BRF (Bois Raméal Fragmenté) associé à une matière azotée (fumier, feuilles...). Elle peut être enterrée ou surélevée. On peut semer dans la couche chaude (si on a ajouté une couche de terreau) ou simplement poser les godets sur la couche. Pour en savoir plus sur comment réaliser une couche chaude :  http://www.un-jardin-bio.com/la-couche-chaude/ Vidéo de Terre & Humanisme  

Lire la suite


Haricots rame 02 1
02 janvier
Haricots à rames - crédit photo : jean-pain.com Selon la variété, le haricot va pousser de deux façons différentes, soit en grimpant (haricot "à rames"), soit en restant proche du sol (haricot "nain"). Pour les petits jardins, le haricot à rames (grimpant) est très intéressant car il produit beaucoup plus que le haricot nain. L'avantage du haricot nain est que sa récolte se fait souvent 15 jours plus tôt. Pour cultiver le haricot à rames et apprendre à installer des tuteurs sur lesquels va grimper le haricot, le blog Potager Durable est très bien fait. Qu'il soit à rames ou nain, le haricot est de différents types : le haricot "mangetout" : on mange tout, la cosse (=la gousse) et les graines le haricot "à écosser" : on ne mange que les graines, pas la cosse le haricot "filet" : il produit de long fils dans la gousse donc ne peut se manger en entier que si on le cueille suffisamment tôt. Le site Germinance est particulièrement bien construit pour faire son choix de graines, sans oublier les autres organismes bio. Voici une fiche de culture (=mode opératoire pour cultiver) du haricot très bien faite sur : Un Potager Nature.

Lire la suite


Broyer 20a cc 80 20la 20tondeuse 1
14 décembre
Crédit photo : Compost et Paillis (Ed. Terre Vivante) Broyer à la tondeuse les feuilles mortes épaisses et vernissées comme celles du platane, du châtaignier, du hêtre, de l'érable plane et sycomore, du chêne d'Amérique, du laurier-palme, du laurier-sauce, du houx, du lierre... permet d'améliorer l'efficacité de ce paillis. Le paillis de feuilles mortes épaisses est un paillis de longue durée, parfait pour les plantes pérennes (=qui vivent plusieurs années) : arbres, arbres fruitiers, arbustes, haies, cassis, groseilliers... Ces feuilles épaisses et vernissées se décomposent lentement (de 10 à 24 mois selon l'épaisseur -  jusqu'à 15 cm).

Lire la suite


Lierre 1
09 décembre
Nom scientifique : Hedera helix L. Crédit photo : le blog de Lydie Source : L'almanach des fleurs sauvages Le lierre grimpant, méconnu et mal-aimé, s'avère en fait bénéfique à bien des égards. Il se développe soit en restant au sol, soit en grimpant sur un support. Lorsqu'il reste au sol, le lierre crée des racines au fur et à mesure de sa progression horizontale, ses feuilles ont alors 3 ou 5 lobes. Il protège les sols pauvres, évitant ainsi leur érosion. Lorsqu'il rencontre un support, il grimpe verticalement vers la lumière, ses feuilles deviennent simples et ovales et ses racines se transforment en crampons. Contrairement aux idées reçues, le lierre n'étouffe pas l'arbre sur lequel il grimpe : ses crampons ne pompent pas la sève comme le fait le gui. Au contraire, le lierre protège les arbres fragiles. Il fleurit tardivement à l'automne, ce qui bénéficie aux abeilles et autres insectes pollinisateurs. Ses fruits ne sont pas comestibles. Des oiseaux s'abritent dans les feuilles, il se crée un petit écosystème où plantes, insectes et animaux forment une communauté complexe aux multiples relations. Christophe de Hody (Le Chemin de la Nature) explique également les propriétés médicinales du lierre grimpant dans cette vidéo :

Lire la suite


Graines 20germe cc 81es 202
28 novembre
Imaginez une culture qui ne demanderait que 3 jours avant d'être récoltée et d'arriver dans votre assiette... Une culture que n'importe qui peut réaliser chez soi, même sans jardin ni balcon... Les graines germées font partie des solutions vers une plus grande autonomie alimentaire qui est l'un des objectifs de la permaculture. Les graines germées ne nécessitent aucune énergie ni pour leur stockage ni pour leur préparation, et sont très riches en vitamines, en minéraux et en protéines en particulier dans le cas des légumineuses (alfalfa, lentilles, fénugrec, haricot mungo...). Avec un filet d'huile d'olive et un peu de sésame grillé, on devient vite accro !   On peut trouver les graines dans les magasins bio. 15g suffisent pour remplir un bocal une fois les graines germées, donc 1 sachet de 150g servira à faire 10 bocaux, ce qui est particulièrement économique. On les laisse tremper 6-8h, puis on vide l'eau et on les rince une fois par jour pendant 3-4 jours. C'est prêt ! On peut utiliser un bocal avec une bande de gaze fixée par un élastique, ou un germoir comme sur les photos.                                     ​    

Lire la suite


Capture 20d e2 80 99e cc 81cran 202016 11 23 20a cc 80 2018 33 37
23 novembre
La succession écologique est l'évolution naturelle d'un écosystème qui se complexifie et tend vers un équilibre relativement stable comme une forêt. En permaculture, on va s'appuyer sur cette tendance naturelle plutôt que de chercher à rester à un certain stade à grand renfort d'énergie. 

Lire la suite


Urine
19 novembre
En permaculture, les déchets des uns sont les ressources des autres. Bien que le sujet ne soit pas des plus ragoûtants, on ne peut pas ne pas s'intéresser à l'urine qui s'avère en réalité un véritable trésor pour le jardinier. On peut l'utiliser cet "or liquide" : - pur ou dilué avant la culture (1 à 3L par m2 selon les plantes) si apport identique de compost (qui absorbe les odeurs). Planter 1 à 2 semaines après. - dilué à 5% (=20 fois) pendant la culture (25 cl pour un arrosoir de 5 L) en espaçant tous les 15 jours. On arrête la fertilisation 3 à 4 semaines avant la récolte. L'or liquide n'est pas seulement riche en azote, il y a aussi du phoshore et d'autres minéraux. Les résidus médicamenteux sont dégradés par un sol vivant amendé en compost. Il n'y a pas d'agents pathogènes dans l'urine seule. Les plantes ne sont pas brulées si on dose 1 à 3 litres/m² sur sol humide.    

Lire la suite


Bouturageracines 1
02 novembre
Le bouturage consiste à donner naissance à une nouvelle plante à partir d'un morceau de rameau par exemple, qui va développer des racines. Pour augmenter les chances de réussite d'une bouture, on peut utiliser de "l'eau de saule", qui contient une hormone de croissance naturelle.     Feuilles de saule  Comment fabriquer de "l'eau de saule" ? On récolte des rameaux de n'importe quelle variété de saule, on les écrase avec un marteau et on les laisse tremper dans l'eau 24h. On récupère "l'eau de saule" ainsi obtenue pour y faire tremper les rameaux que l'on souhaite bouturer.  

Lire la suite


Chou 20perpe cc 81tuel 20daubenton 1
17 octobre
Nom scientifique : Brassica oleracea variété 'Ramosa" Le chou perpétuel Daubenton fait partie des légumes vivaces, qui vivent plusieurs années. On consomme les feuilles et les tiges qui portent les feuilles, crues ou cuites, qu'on récolte de mars à novembre (sauf juillet-août), au fur et à mesure des besoins.  Le chou Daubenton aime un sol riche en humus et frais (=pas sec), et une exposition ensoleillée ou mi-ombre. Il forme un arbuste pouvant atteindre 1,20 m de hauteur et résiste à des températures froides jusqu'à -15°C. Le chou Daubenton parait être moins sensible aux maladies et aux ravageurs que les autres choux, mais est apprécié des limaces... On peut le cultiver en association avec des salades, des carottes, des tomates, des plantes aromatiques, en évitant d'autres choux ou plantes de la famille de l'ail (oignon, échalotte, ...).

Lire la suite


Carabe 2 1
10 octobre
Crédit photo : jeanmarie.chantrel Le carabe est un grand prédateur de limaces et d'escargots, notamment le plus grand d'entre eux, le carabe doré, en photo ci-jointe. Il fait aussi partie des rares prédateurs qui mangent des larves de doryphores. Pour les favoriser, on gardera dans le jardin des herbes hautes, des petits tas de bois qui leur servent de refuge.

Lire la suite


Poireau 20perpetuel 1
21 septembre
Le poireau perpétuel (nom scientifique "Allium polyanthum") est un légume vivace, qui reste en place au potager plusieurs années contrairement au poireau classique que l'on ressème tous les ans. C'est une plante très rustique (résistante au froid : -25°C) qui ne demande quasiment pas d'arrosage.   Il forme une touffe de petits poireaux (1 cm de diamètre environ), au goût prononcé, riches en vitamines, minéraux et oligo-éléments. Après chaque récolte, les feuilles repoussent. On peut le récolter (en coupant les tiges à 2cm du sol) presque toute l'année sauf pendant les grosses chaleurs de juillet-août, où il rentre en repos végétatif : il perd ses feuilles qui repousseront au début de l'automne.   Crédit Photo : Ferme de Sainte Marthe La touffe grossit d'année en année et produit des petits bulbes (appelés aussi bulbilles ou caïeux), mesurant entre 1 et 2 cm. On plante ces bulbilles de mi-août à fin octobre, à 4-5 cm dans un sol meuble (aéré) et plutôt riche (en nutriments, grâce au paillage et/ou un apport de compost bien mûr à l'automne). On trouve ces bulbilles par exemple ici. Il faut attendre au moins 3 mois avant de récolter, et idéalement 1 an pour laisser à la plante le temps de bien s'installer dans le sol. Les légumes vivaces demandent moins de travail et d'énergie au jardin, ce qui est un des objectifs de la permaculture.  

Lire la suite


Syrphe 1
24 août
Les syrphes sont des insectes butineurs très utiles au jardin. Avec son abdomen souvent rayé noir et jaune, le syrphe ressemble à une guêpe mais s'en distingue par ses yeux de mouche et son vol stationnaire. Il est innoffensif, rien à craindre de lui. Il existe environ 500 espèces de syrphes en France.     La larve de syrphe est une grande consommatrice de pucerons, jusqu'à 500 pucerons durant les 10 à 12 jours que dure le stade larvaire. La larve est une sorte d'asticot translucide, avec une forme aplatie, de couleur variable (brune, verte, grise...). Les femelles syrphes pondent leurs oeufs à proximité immédiate des colonies de pucerons.   ​ fleur de bourrache Pour faire venir les syrphes, on installera des plantes dont les fleurs seront attractives : bourrache, capucine, souci, oeillet d'Inde, phacélie, lotier corniculé, achillée millefeuille, tanaisie... 

Lire la suite


Larve 20coccinelle 202 1
01 août
Une larve de coccinelle peut manger près de 100 pucerons par jour. Une aubaine pour nos jardins ! Au bout de 10 à 15 jours, les larves fixent, avec quelques fils de soie, l'extrémité de leur abdomen au verso d’une feuille, et restent ainsi recroquevillées et immobiles, pendant huit jours, pour se transformer en coccinelle adulte.   Naissance d'une coccinelle :

Lire la suite


Potager
27 juillet
Fin août, début septembre, c'est le moment de semer pour le potager d'automne. Voici des cultures intéressantes : ​salade (laitue, roquette) radis, radis d'hiver (daikon), radis noir épinards chou frisé, chou chinois cerfeuil coriandre poireau navet mâche moutarde indienne ciboule de Chine petite pimprenelle rhubarbe chervis scorsonère On peut s'en procurer ici. Privilégier les graines bio, non hybrides F1, libres de droit.

Lire la suite


Chenopode 20bon 20henri 1 1
08 juillet
Nom scientifique : Chenopodium bonus-henricus Le chénopode bon-Henri est un légume vivace (vivant plusieurs années) qui se rapproche de l'épinard. Il est aussi appelé épinard sauvage. Ses feuilles riches en calcium, fer, phosphore et en vitamines se consomment crues en salade (les jeunes feuilles) ou cuites, comme les épinards. C'est une plante très rustique (résistante au froid), très résistante aux maladies et aux parasites, qui pousse spontanément (en particulier en montagne). Le chénopode bon-Henri aime les sols riches (en humus) et frais (qui retiennent bien l'humidité). Un paillage est particulièrement indiqué pour y contribuer. Une exposition ensoleillée ou mi-ombre lui convient bien. La méthode la plus rapide et la plus efficace pour installer le chénopode bon-Henri au jardin est la "division de touffe", à partir d'un plant existant. Sinon, on le sème : en mars-avril sous abri, en mai en pleine terre. La levée se fait au bout de 10-15 jours. A noter que le chénopode contient moins d'acide oxalique que l'épinard (l'acide oxalique peut avoir des effets néfastes s'il est consommé en trop grande quantité). Les légumes vivaces sont particulièrement intéressants dans un jardin en permaculture, de part le peu d'entretien qu'ils nécessitent, et par l'apport de biodiversité qui renforce la résilience de l'écosystème.

Lire la suite


Potimarron 1
05 juillet
Le potiron "Potimarron" est une variété de potiron, de la famille des cucurbitacées (courges). Sa chair est tendre, sucrée, parfumée avec un délicieux goût de purée de châtaigne. Sa peau est fine, tendre et comestible. Le potiron "Potimarron" est une "mine d'or" en minéraux (phosphore, magnésium, calcium) et en vitamines (A, B, D, E). Il contient deux fois plus de bêta-carotène (précurseur de la provitamine A) que la carotte, ce qui en fait une source de vitamine A très intéressante. C'est le légume fétiche de Philippe Desbrosses, agriculteur, scientifique, un des pionniers de l'agriculture bio en Europe, qui a beaucoup travaillé pour faire connaître ce légume-fruit dont la culture est à la portée de tous, et qui donne de bons résultats en Europe, en Afrique, en Asie et sur le continent américain d'où il est originaire.  On peut se procurer les graines à la Ferme de Sainte Marthe (semences bio et reproductibles). D'excellente conservation, on le consomme en purée, tourte, gratin, cake, potage, soufflé. A découvrir : la recette de tarte au potimarron de Philippe Desbrosses.

Lire la suite


Tetragone 1
04 juillet
La Tétragone cornue est aussi appelée "Epinard de Nouvelle Zélande". Elle se consomme comme l'épinard : les jeunes feuilles se dégustent crues en salade et les feuilles plus développées sont cuites. La Tétragone est facile à cultiver car elle résiste aux maladies et supporte les chaleurs de l'été sans monter à graines. Elle est très productive car elle s'étale en une multitude de feuilles qu'on coupe au fur et à mesure.     ​ La Tétragone se ressème toute seule et ne demande presque aucun soin. On la sème en avril (en godet sous abri) et mai (en place, 3 graines en poquets avec du compost bien mûr).  La capacité germinative peut être grandement améliorée si l'on plonge les graines pendant 48 heures dans de l'eau tiède.   La Tétragone pousse très bien sur un balcon ensoleillé seulement quelques heures par jour. On peut trouver des graines sur le site de la Ferme de Sainte Marthe, chez Biaugerme, Kokopelli, Germinance, Semailles ou le site d'échange Graines de Troc par exemple. Les graines se conservent environ 4 ans à l'abri de la lumière et de l'humidité. 

Lire la suite


Tomate 20fleur 20fruit 1
09 juin
Tomate en fleurs et en fruits Un fruit est toujours issu d'une fleur. Pour obtenir plus de fruits, il faut donc que la plante produise plus de fleurs. Comment obtenir plus de fleurs, sur un plant de tomate ? L'objectif d'une plante est de se reproduire, en produisant des graines contenues dans les fruits.  Pour accompagner cet objectif, deux éléments sont à prendre en considération : Eviter une fertilisation trop riche en azote, qui favorise le développement du feuillage au détriment de la floraison. Le purin de consoude (riche en potassium) est préférable au purin d'ortie (riche en azote). On laisse du temps entre deux arrosages, car un certain "stress" hydrique donne envie à la plante d'accélérer sa reproduction. Il suffit pour s'en convaincre de voir les salades qui montent en graines quand la chaleur et la sécheresse sont importantes.

Lire la suite


Cloporte 202
13 mai
Crédit photo : Arte Les cloportes font partie des petits animaux décomposeurs de la matière organique. Ils fragmentent les déchets de feuilles et de bois en morceaux plus petits. Ils n'abiment pas les cultures et contribuent au processus de recyclage des nutriments dans le sol, nutriments nécessaire à la croissance des plantes. Ce sont les rares crustacés à s'être adaptés à la vie terrestre.

Lire la suite


Tous les billets de la catégorie